fbpx
Home / Maladies auto-immunes / Les différents types de maladies auto-immunes
maladies auto-immunes
Les différents types de maladies auto-immunes

Les différents types de maladies auto-immunes

En termes simples, les maladies auto-immunes sont associées à un dysfonctionnement du système immunitaire qui amène le corps à attaquer ses propres tissus. Le système immunitaire du corps est un réseau complexe de cellules et d’organes spécialisés qui se défend contre les substances étrangères et les envahisseurs. Les substances étrangères peuvent être des bactéries, des parasites, certaines cellules cancéreuses et des tissus transplantés. En principe, le système immunitaire du corps ne réagit qu’aux substances étrangères et aux envahisseurs afin de protéger le corps. Les anticorps normaux sont des protéines produites par le système immunitaire pour cibler les envahisseurs étrangers.

Comment fonctionne le système immunitaire ?

Le système immunitaire est un réseau complexe de cellules, de tissus et d’organes qui travaillent en harmonie pour défendre le corps contre les substances étrangères. Ces envahisseurs sont principalement des microbes pouvant causer une infection (bactéries, parasites ou champignons).

En cas de dysfonctionnement du système immunitaire, le corps considère ses propres tissus comme des corps étrangers. Il produit, par conséquent, des cellules immunitaires (lymphocytes) et des auto-anticorps qui les ciblent et les attaquent. La réponse inappropriée, appelée réaction auto-immune, peut, de ce fait, provoquer une inflammation et des lésions tissulaires.

L’immunité doit préserver la santé

La tolérance immunitaire est également essentielle pour la prévention de la maladie. La tolérance immunitaire décrit comment les lymphocytes T ou B ignorent les propres tissus du corps lors de la recherche d’envahisseurs. Elle est essentielle pour empêcher le système immunitaire d’attaquer les propres cellules de l’organisme.

Quand le système immunitaire ne parvient pas à fonctionner correctement, il produit alors des cellules T et des anticorps dirigés contre les antigènes de ses propres cellules et tissus. Lorsque cela se produit, les cellules et les tissus sains sont alors endommagés et une maladie auto-immune peut se développer par la suite. La polyarthrite rhumatoïde et le lupus sont des exemples de maladies auto-immunes.

Outre les réactions auto-immunes, le système immunitaire peut être responsable de maladies allergiques, de troubles du système immunitaire complexe et de troubles de déficit immunitaire.

La réaction auto-immune

Vous vous demandez peut-être comment une réaction auto-immune peut survenir. La réaction auto-immune peut être déclenchée :

  • Lorsqu’une substance corporelle normale fait l’objet d’une altération, par exemple par un virus ou une drogue. Par conséquent, le corps la reconnaît comme étrangère.
  • Si une substance étrangère semblable à une substance corporelle normale pénètre dans le corps.
  • Si les cellules qui contrôlent la production d’anticorps fonctionnent mal et produisent des anticorps anormaux qui attaquent les propres cellules de l’organisme.
  • Une substance généralement localisée dans le corps est libérée dans le sang. Ce qui stimule une réaction immunitaire anormale. Cela pourrait provenir d’une blessure.

La maladie auto-immune n’est pas rare

Il existe plus de 80 types de maladies auto-immunes. Les symptômes dépendent de la partie du corps touchée. Il existe des troubles auto-immuns qui ciblent des types de tissus spécifiques comme les vaisseaux sanguins, la peau ou le cartilage entre autres. D’autres maladies auto-immunes peuvent cibler un organe spécifique. De ce fait, n’importe quel organe peut alors être impliqué. Les caractéristiques généralement associées à la maladie auto-immune incluent l’inflammation, la douleur, les douleurs musculaires, la fatigue et une fièvre modérée. L’inflammation est généralement le premier signe d’une maladie auto-immune.

Les maladies auto-immunes touchent au total 3 à 5% de la population dans des pays comme la France. Elles peuvent donc toucher n’importe qui. Mais on pense que certaines personnes ont une prédisposition génétique à développer une maladie auto-immune dans certaines circonstances. Les personnes les plus susceptibles de développer une maladie auto-immune comprennent :

  • Femmes en âge de procréer.
  • Les personnes qui ont des antécédents familiaux de maladie auto-immune.
  • Les individus soumis à certaines expositions environnementales
  • Une personne appartenant à une race ou une ethnie particulière

Les différents types d’arthrite considérée comme maladies auto-immunes

De nombreux types d’arthrite sont considérés comme des maladies auto-immunes, notamment :

  • Spondylarthrite ankylosante
  • Lupus
  • La polyarthrite rhumatoïde
  • Arthrite juvénile
  • Sclérodermie
  • Dermatomyosite
  • La maladie de Behçet
  • Maladie cœliaque
  • Maladie de Crohn / colite ulcéreuse
  • Le syndrome de Sjogren
  • Arthrite réactive
  • Maladie mixte du tissu conjonctif
  • Artérite à cellules géantes / artérite temporale
  • Pseudopolyarthrite rhizomélique
  • Polyartérite noueuse
  • Polymyosite
  • Artérite de Takayasu
  • Granulomatose avec polyangéite
  • Vasculite

Les autres maladies auto-immunes incluent

  • L’alopécie areata,
  • Le syndrome d’anticorps anti-phospholipides,
  • L’hépatite auto-immune,
  • Le diabète de type 1,
  • La maladie de Graves,
  • Le syndrome de Guillain-Barré,
  • La maladie de Hashimoto,
  • L’anémie hémolytique,
  • La thrombocytopénie,
  • La maladie inflammatoire chronique de l’intestin,
  • La sclérose en plaques,
  • La myasénie, le psoriasis et le vitiligo.

Le syndrome de fatigue chronique et la fibromyalgie ne sont pas considérés comme des maladies auto-immunes. En effet, certains symptômes de fatigue chronique et de fibromyalgie se chevauchent avec plusieurs maladies auto-immunes.

C’est le chevauchement des signes avec d’autres maladies auto-immunes, ainsi que des maladies qui ne sont pas auto-immunes. Ce qui rend le diagnostic plus complexe.  La plupart des patients atteints de maladies auto-immunes ont plus de 4 ans et peuvent consulter jusqu’à 5 médecins avant d’être correctement diagnostiqués.

Comment traiter les maladies auto-immunes ?

traitement maladie auto-immuneLe traitement des maladies auto-immunes se focalise généralement sur le contrôle de la réaction auto-immune avec des médicaments immunosuppresseurs. Les patients peuvent aussi utiliser les corticostéroïdes pour contrôler l’inflammation et supprimer le système immunitaire. Les autres options de médication dépendent de la maladie auto-immune spécifique. Par ailleurs, on utilise désormais les médicaments biologiques pour traiter la polyarthrite rhumatoïde ou d’autres types d’arthrite inflammatoire.

Sources

http://www.rhumatismes.net/index.php?id_q=780

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/maladies-auto-immunes

About Mathilde de Givry

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *