Home / Hypertension / Les causes de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP)
poumon hypertensive

Les causes de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP)

L’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) survient lorsque les artères des poumons ont une tension artérielle élevée. Dans ce cas, le côté droit du cœur doit travailler plus fort pour pomper le sang vers les poumons. Avec le temps, comme le cœur doit continuer à travailler plus fort, le muscle s’affaiblit et l’insuffisance cardiaque survient. Bien que l’HTAP ne soit pas guérissable, elle peut être traitée par des médicaments et des changements de mode de vie. Dans cet article, vous allez voir les différentes causes hypertension artérielle pulmonaire ainsi que leurs symptômes.

Les différents types de l’hypertension artérielle pulmonaire

Il existe deux grands types d’hypertension artérielle pulmonaire :

  • HAP idiopathique
  • HAP secondaire

Les deux types sont très rares.

Avec l’HTAP idiopathique, il n’y a pas de cause connue pour cette affection. Il semble s’être développé tout seul, bien qu’il y ait parfois une composante héréditaire. Dans l’HAP secondaire, l’affection s’est développée en raison d’une autre affection sous-jacente.

Symptômes des HAP

Bon nombre des signes et des symptômes de l’HTAP sont semblables à ceux d’autres affections cardiaques et pulmonaires. Ces symptômes peuvent être :

  • Un essoufflement
  • Étourdissements ou évanouissements
  • Palpitations cardiaques
  • Épuisement
  • Douleur thoracique
  • Toux
  • Enflure abdominale ou gonflement des bras, des jambes ou des chevilles
  • Peau bleue ou crayeuse, surtout au bout des doigts

Les facteurs de risques et les causes hypertension artérielle pulmonaire

N’importe qui peut développer de l’hypertension artérielle pulmonaire. Il existe un certain nombre de facteurs de risque qui peuvent rendre une personne plus vulnérable à cette maladie et à d’autres affections cardiaques et pulmonaires, par exemple :

Âge et sexe

Bien que les HAP puissent frapper à tout âge, on les trouve presque exclusivement chez les adultes. La situation la plus courante se situe entre 20 et 60 ans.

 

En ce qui concerne le sexe, l’HAP idiopathique est deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, selon l’Association pour l’hypertension pulmonaire. Les femmes plus jeunes en âge de procréer sont particulièrement susceptibles de développer la maladie.

Antécédents familiaux

Les HAP idiopathiques se développent sans cause visible. Dans certains cas, les antécédents familiaux semblent jouer un rôle, ce qui indiquerait un lien génétique. En fait, un marqueur génétique a été trouvé pour les HAP.

Cependant, tous les patients atteints d’HAP idiopathique n’ont pas ce marqueur ou n’ont pas d’antécédents familiaux de cette affection. Apprenez pourquoi il est important de comprendre les antécédents médicaux de votre famille.

Autres problèmes de santé

D’autres conditions de santé qui sont des facteurs de risque pour les HAP incluent :

  • L’obésité et l’apnée du sommeil, qui privent l’organisme d’oxygène, forçant le cœur à travailler plus fort pour pomper le sang vers les poumons pour l’oxygénation
  • Infection par VIH
  • Maladies cardiaques et pulmonaires, y compris la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) et les maladies du côté gauche du cœur.
  • Antécédents de caillots sanguins dans les artères pulmonaires
  • Maladie hépatique
  • Lupus et autres maladies du tissu conjonctif
  • La grossesse qui semble augmenter légèrement le risque d’HAP

Les femmes qui vivent déjà avec cette hypertension et qui tombent enceintes présentent un risque élevé voire de décès dû à une insuffisance cardiaque. Elles devraient discuter en détail des risques avec leur médecin si elles envisagent de devenir enceintes.

Consommation de drogues

Il a été démontré que les drogues récréatives comme les méthamphétamines et la cocaïne, ainsi que les drogues diététiques constituent les principales causes hypertension artérielle pulmonaire. Parfois, l’affection ne se développe que de nombreuses années après la fin de la consommation de drogues.

Haute altitude

Ceux qui vivent à haute altitude pendant de longues périodes sont plus susceptibles de développer des HAP. Ceux qui sont déjà atteints d’HAP et qui voyagent en haute altitude peuvent constater que leurs symptômes s’aggravent au cours de leur voyage.

Le traitement de l’hypertension artérielle pulmonaire

Bon nombre de ces facteurs de risque sont difficiles à contrôler, voire impossibles. Ce que vous pouvez certainement contrôler, c’est la façon dont vous réagissez aux symptômes de l’HTAP ou d’autres affections cardiaques et pulmonaires.

Visitez votre médecin dès les premiers signes de problèmes. Il existe plusieurs qui permettent de déterminer la cause de vos symptômes. Il existe aussi plusieurs options de traitement. Le traitement de l’HTAP implique généralement la prise en charge des symptômes de la maladie, l’utilisation de médicaments et des changements de mode de vie.

Pourquoi l’hypertension artérielle pulmonaire est-elle difficile à diagnostiquer ?

L’HTAP est difficile à repérer et à diagnostiquer, même si votre médecin le recherche lors d’un examen physique. Ces symptômes imitent ceux d’autres affections semblables. Même à mesure que l’HTAP progresse, votre médecin peut avoir de la difficulté à la distinguer des autres affections cardiaques et pulmonaires.

Votre médecin évaluera vos antécédents médicaux et utilisera un ou plusieurs tests pour déterminer les causes hypertension artérielle pulmonaire.

Évaluation de vos antécédents médicaux

Pour diagnostiquer l’hypertension artérielle pulmonaire, votre médecin devrait évaluer vos facteurs de risque personnels pour cette affection. Il devra, entre autres rechercher toute condition qui pourrait contribuer à l’HAP ou aggraver la maladie.

Tests utilisés pour diagnostiquer les HAP

test médicaux

Votre médecin peut utiliser les méthodes suivantes pour diagnostiquer l’HTAP :

Prise de sang

Un test sanguin peut aider votre médecin à savoir ce qu’il y a dans votre sang. Il peut être en mesure d’identifier les substances liées aux HAP. Cela peut aussi les aider à écarter d’autres conditions.

Radiographie thoracique

Si vous avez une HAP avancée, une radiographie pulmonaire peut montrer la partie élargie de votre cœur. Cependant, ce test d’imagerie ne fournit pas toujours suffisamment d’informations pour diagnostiquer cette pathologie.

Tomodensitométrie

Une tomodensitométrie crée des images couche par couche de vos organes. Cela permet à votre médecin de vérifier le rétrécissement des artères, les obstructions ou les dommages.

IRM

L’IRM permet à votre médecin de créer une image des vaisseaux sanguins de votre corps. Comme une tomodensitométrie, l’IRM leur permet d’examiner tous les organes concernés couche par couche.

Sources

Personnel de la clinique Mayo. (22 mars 2016). Hypertension artérielle pulmonaire: Diagnostic
mayoclinic.org/diseases-conditions/hypertensionpulmonaire/transformation-diagnostique/diagnostic/dxc-20197484

About Mathilde de Givry

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *