Home / Arthrose / Le cœur et l’arthrose : quel rapport ?

Le cœur et l’arthrose : quel rapport ?

L’arthrose se caractérise par l’usure du cartilage. Ce dernier se définit comme un tissu qui recouvre les terminaisons osseuses où elles forment les articulations. Le cartilage offre une surface lisse et glissante qui agit comme un coussin entre les os et facilite le mouvement articulaire. Les scientifiques se rendent compte que l’arthrose ne se limite pas aux problèmes articulaires. La recherche montre que les personnes atteintes d’arthrose sont plus vulnérables aux maladies cardiovasculaires. Cela signifie que le cœur et l’arthrose a un rapport non négligeable.

Ce que disent les recherches

Une étude publiée dans Arthritis Care & Research en 2013 a révélé que les personnes atteintes d’arthrose du genou ou de la hanche étaient plus susceptibles d’être hospitalisées pour des problèmes cardiaques que les personnes non arthritiques.

Les patients de l’étude ont été sélectionnés à partir d’un échantillon de la population de personnes enregistrées dans la base de données de Santé Canada. Au total, 12 745 patients atteints d’arthrose ont été comparés à près de 37 000 personnes sans arthrite. 60% étaient des femmes, l’âge moyen était de 58 ans, et aucune n’avait de maladie cardiaque avant l’étude.

En comparant les deux groupes, les chercheurs ont tenu compte des facteurs susceptibles d’influer sur le risque de maladie cardiaque, comme:

La base de données ne contenait pas d’information sur l’indice de masse corporelle (IMC).

L’analyse des données a révélé que l’arthrose augmentait le risque d’hospitalisation pour des problèmes cardiovasculaires chez les femmes de tous âges et les hommes de 65 ans et plus, comparativement aux femmes sans arthrose.

Cette étude approfondie n’a pas été la première à établir un lien entre les deux maladies.

Des chercheurs finlandais ont d’abord noté un lien entre l’arthrose et les maladies cardiovasculaires dans une étude. Les scientifiques ont découvert que les hommes atteints d’arthrose à une articulation du doigt étaient prédisposés à 40 % à mourir d’une maladie cardiaque comparativement aux hommes sans arthrite de la main. Les femmes atteintes d’arthrose à une articulation du doigt présentaient un risque accru de 23 % de mourir d’une maladie cardiaque.

Une autre étude publiée en 2012 a révélé que chez les femmes de moins de 65 ans, l’arthrose était associée à un risque accru de maladie cardiaque de 41 %.  Chez les hommes, l’augmentation a été plus modeste, bien que les scientifiques n’en connaissent pas la raison. Ils ne comprennent pas tout à fait pourquoi les personnes atteintes d’arthrose courent un risque plus élevé de maladie cardiaque. Cependant, il y a plusieurs explications possibles qui font l’objet d’une enquête.

Quel est le lien entre l’arthrose et les maladies cardiaques ?

  • Moins d’activité physique. L’activité physique est essentielle à la santé du cœur. Mais les articulations raides et douloureuses empêchent les personnes atteintes d’arthrose de demeurer actives.
  • Obésité. L’obésité est un facteur dans les deux maladies. Principalement parce qu’un poids corporel excessif exerce une pression sur les articulations et le cœur. Ce qui peut causer des dommages avec le temps. Les cellules graisseuses (adipocytes) produisent des substances nocives pour les articulations, le cœur et les vaisseaux sanguins.
  • Diabète. Selon une étude publiée en 2012, le risque de développer une arthrose suffisamment grave est plus du double de celui du diabète de type II. La recherche montre également que le fait d’avoir le diabète de type II augmente le risque de crise cardiaque.
  • Les études sur l’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène ou le naproxène peuvent augmenter le risque cardiovasculaire.

Comment protéger le cœur ?

Un article paru en 2013 dans la revue Arthritis Care & Research a montré que le risque de maladie cardiaque était plus élevé chez les patients atteints d’arthrose suffisamment grave. Une autre étude canadienne a montré qu’à long terme, l’obtention d’un remplacement protégeait les personnes atteintes d’arthrose modérée à grave contre les événements cardiovasculaires.

Un remplacement articulaire permet d’augmenter l’activité physique et d’éliminer la source d’inflammation. Ce qui peut se traduire par une diminution des maladies cardiaques chez les personnes atteintes d’arthrose grave qui ont reçu un remplacement.

Les résultats de cette étude

Le Dr Ravi et ses collègues ont suivi 2 200 adultes de 55 ans et plus atteints d’arthrose de la hanche ou du genou depuis le début de leur participation jusqu’à leur décès. Au milieu de l’étude, les participants qui ont subi une chirurgie de remplacement total étaient significativement moins susceptibles que les autres d’avoir un problème cardiovasculaire.

Le Dr Ravi affirme également qu’un remplacement total de l’articulation était associé à une réduction de 33 % du risque de maladie cardiaque subséquente.

D’autres recherches suggèrent que les patients atteints d’arthrose peuvent faire autant de choses pour réduire leur risque cardiovasculaire. Ils peuvent maintenir un poids santé, faire de l’exercice et parler au médecin de médicaments alternatifs aux AINS, si possible. « N’attendez pas que votre arthrite vous affaiblisse complètement avant de parler à votre médecin du remplacement d’une articulation », dit le Dr Ravi. Mais sachez que cette chirurgie comporte des risques, surtout chez les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires sous-jacentes.

Sources

http://santesportmagazine.com/larthrose-une-maladie-cardio-vasculaire/

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/info-sante/faut-il-traiter-l-arthrose-pour-eviter-l-infarctus_1749455.html

About Mathilde de Givry

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *