Home / Alzheimer / La maladie d’Alzheimer et les hallucinations : comment agir ?

La maladie d’Alzheimer et les hallucinations : comment agir ?

Dans certains cas, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent avoir des hallucinations tout au long du processus. Une hallucination est l’expérience de quelque chose qui n’existe pas vraiment. Elles peuvent se produire dans n’importe quelle modalité sensorielle. C’est-à-dire que la personne peut percevoir quelque chose de non réel de type visuel, auditif, olfactif, gustatif ou tactile.

Comment se manifeste-t-elle l’hallucination ?

Une hallucination ne doit pas être confondue avec une perception erronée qui sont des symptômes courants de la maladie d’Alzheimer.

Lorsqu’une personne a une hallucination, elle ressent une perception imaginaire de quelque chose qui n’est pas réel. Parfois, elle ne génère pas d’émotions négatives ou d’inconfort. Mais d’autres fois, elle peut provoquer une grande anxiété, voire la panique. Il est important de savoir comment les identifier et de connaître quelques idées pour gérer la situation.

La maladie d’Alzheimer et les hallucinations : contexte

Les hallucinations sont de fausses perceptions qui peuvent être causées par divers troubles ou maladies. Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, la plus courante est qu’elles sont visuelles ou auditives et qu’elles apparaissent à un stade avancé.

Elles ne posent pas nécessairement de problème. Mais si elles le font, il est important d’agir calmement et d’essayer de rassurer la personne si elle génère de l’anxiété. Il est conseillé de consulter un médecin en cas d’apparition d’hallucinations chez une personne qui n’en a jamais eu afin de pouvoir évaluer la situation en particulier.

Lorsqu’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer a une hallucination, elle peut réagir à quelque chose qu’elle voit ou entend et que nous ne pouvons pas voir. En effet, c’est seulement dans son imagination.

Cette expérience peut déclencher des émotions ou des réactions positives ou négatives.

Que faire lorsqu’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer a une hallucination ?

Certaines hallucinations peuvent être ignorées parce qu’elles sont inoffensives et ne causent pas d’agitation ou d’inconfort chez le patient. Mais d’autres peuvent être clairement dérangeantes. Pour cette raison, lorsqu’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer fait une hallucination, la première chose à faire est d’évaluer si l’expérience représente un problème pour la personne qui en souffre ou pour son entourage. Pour ce faire, il faut se demander si l’hallucination l’angoisse. Soyez attentifs si elle le pousse à agir d’une manière qui peut mettre en danger sa propre sécurité ou celle des autres.

Si l’hallucination provoque des réactions de ce genre, essayez de le calmer, en lui expliquant que nous sommes là pour l’aider. Et que nous comprenons qu’il a peur ou est anxieux. Mais sans discuter de ce qu’il voit ni essayer de le convaincre que ce qu’il voit ou entend est faux. N’oublions pas que pour lui ou elle, l’expérience est “très réelle”.

Autres choses que vous pouvez faire en cas d’hallucinations

Il peut être plus utile de lui dire que, même si nous ne voyons pas ou n’entendons pas la même chose que lui, nous voulons savoir ce qu’il vit. S’il peut l’exprimer et que nous y prêtons attention, il nous sera utile de voir si le même contenu est répété à d’autres occasions. Ou, par exemple, si la visualisation est limitée à un espace spécifique, accompagner la personne dans une autre pièce peut aider à la rassurer.

Il peut également être utile de donner à la personne une tape douce sur le bras ou de faire de petits bruits. Cela permet d’attirer son attention et la détourner des hallucinations.

Soyez attentifs à l’environnement

Parfois, les hallucinations peuvent être déclenchées par une mauvaise perception des objets ou des situations. Il est donc important de faire attention à l’environnement et de le modifier le plus possible pour minimiser cette possibilité. Si l’hallucination ne provoque pas de réaction émotionnelle négative ou de comportement à risque, il n’est pas nécessaire d’agir.

Consulter le médecin traitant

Si une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer commence à avoir des hallucinations, il est important de demander une visite médicale pour évaluer la situation. Cette visite contribue à déterminer les causes possibles et obtenir des directives et des indications précises sur la façon d’agir. Une vérification visuelle ou auditive peut être appropriée.

La première ligne de choix pour contrôler l’apparition des hallucinations passe par des approches non pharmacologiques. Mais, si celles-ci ne sont pas suffisantes, le médecin peut juger nécessaire d’administrer un médicament spécifique. En raison des caractéristiques de ce médicament, il ne doit jamais être donné au malade sans l’indication médicale appropriée.

Sources

https://alzheimer.ca/fr/Home/Living-with-dementia/Understanding-behaviour/Delusions-and-hallucinations

https://www.em-consulte.com/article/104970/article/hallucinations-et-demences

 

About Mathilde de Givry

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *