fbpx
Home / Alzheimer / La maladie d’Alzheimer avancée : complications et stratégies d’adaptation
Alzheimer avancée

La maladie d’Alzheimer avancée : complications et stratégies d’adaptation

Au stade avancé de la maladie d’Alzheimer, la personne malade dépend des autres pour sa survie. C’est une période de décisions difficiles qui peuvent être plus supportables si des questions et des réponses clés ont déjà été posées.

La maladie d’Alzheimer est une maladie implacable qui progresse lentement, mais incontrôlée.

Face à l’impossibilité de changer cette finalité, il ne nous reste plus qu’à nous préparer au mieux. Ainsi,  le moment venu, nous avons le contrôle d’une situation qui semble souvent échapper à tout contrôle. Il est difficile, mais pas impossible, de vivre une telle situation, d’être renforcé en tant qu’être humain. Il existe le sentiment que : si vous avez vécu cela, tout ce qui reste sera plus facile.

Comment savoir si le patient est au stade avancé de la maladie d’Alzheimer ?

Les professionnels ont des tests pour mesurer le degré de maladie d’une personne afin que vous puissiez demander aux médecins qui s’occupent du membre de votre famille. Au-delà de cette option, il y a des symptômes et des signes qui peuvent indiquer que le moment est venu, par exemple :

  • Le patient ne reconnaît plus, ou le fait de façon sporadique, les personnes qui lui sont proches. Il est même incapable de reconnaître son propre reflet dans un miroir.
  • La communication est réduite à l’extraverbale en raison des altérations du langage. La personne ne comprend pas le langage verbal et parle à peine, il arrive un moment où elle n’émet que quelques sons.
  • Il a besoin d’aide pour mener à bien toutes les activités de base de la vie quotidienne. Il faut le doucher, le nourrir, l’habiller, le peigner, etc.
  • La personne commence à montrer de l’instabilité en marchant et trébuche souvent, jusqu’au moment où elle perd la capacité de marcher sans aide, puis perd la capacité de s’asseoir sans soutien, de sourire et finalement, de tenir sa tête.
  • La perte de maîtrise intestinale apparaît ou devient plus prononcée. L’incontinence urinaire apparaît en premier, puis l’incontinence fécale.

Autres complication fréquentes

  • Des difficultés à avaler de la nourriture apparaissent en raison d’altérations dans les structures qui contrôlent neurologiquement ce processus. C’est une cause fréquente d’étouffement et de pneumonie par aspiration, cette dernière étant la principale cause de décès chez les personnes atteintes de démence.
  • Perte de poids importante : bon nombre des difficultés susmentionnées entraînent une perte de poids importante chez les personnes atteintes de démence, ce qui finit par affaiblir leur système immunitaire et leur capacité à réagir adéquatement aux infections.
  • L’immobilité et la perte de masse musculaire entraînent souvent des plaies de pression, appelées escarres.
  • Prévenir et prendre en charge les complications fréquentes de la maladie d’Alzheimer à un stade avancé.
  • Difficultés de déglutition, perte de poids et déshydratation.

Prévenir les escarres

visite chez un physiotherapeute

Il est nécessaire que vous mainteniez le bon fonctionnement des articulations et des muscles. En fait, cela vous aidera dans la gestion quotidienne de votre parent évitera les douleurs. Des exercices ont été conçus à cet effet chez les personnes alitées. La visite chez un physiothérapeute et un ergothérapeute peuvent aider pour faciliter la gestion quotidienne du patient.

Perte de maîtrise intestinale

L’établissement d’horaires d’entretien courant est une bonne stratégie. Déterminez l’heure à laquelle la personne évacue le plus souvent ses intestins et sa vessie et prévoyez de l’amener aux toilettes un peu plus tôt. Souvent, cela signifie qu’il faut se lever à l’aube.

Une bonne hydratation est essentielle pour prévenir les complications majeures. Par contre , évitez de donner des liquides deux heures avant le coucher.

Informez-vous sur les produits qui existent pour la prise en charge de l’incontinence. Sur le marché il y en a plusieurs qui faciliteront les soins de la personne malade.

Traitements ?

Dans le cas de la maladie d’Alzheimer avancée, la mémantine est approuvée. Consultez votre médecin si vous avez des questions à ce sujet.

D’autres traitements sont utilisés en fonction des symptômes et de la présence de la maladie, tout comme le reste de la population. D’un point de vue non pharmacologique, n’ayez pas peur d’expérimenter avec les sens, d’utiliser le toucher. Stimulez la personne avec des odeurs que vous savez qu’elle aime, jouez de la musique relaxante. Et n’oubliez pas les promenades, profitez-en ensemble dans le jardin ou dans le parc et parlez ! Avec la maladie d’Alzheimer avancée, les patients sont souvent incapables de répondre avec des mots. La voix peut être le meilleur calmant.

Autres points importants dans la maladie d’Alzheimer avancée

Tuteur pour homme

Il y a des situations que vous voudrez décider bien avant que la maladie d’Alzheimer avancée n’arrive, nous le savons par expérience. Il y a des questions difficiles à aborder, mais qu’il faut faire. Les questions juridiques et celles liées aux soins et aux traitements en fin de vie en font partie. Gardez ces points à l’esprit :

  • Qui va prendre les décisions : tant que la personne le peut par elle-même, il n’y a pas de problèmes. Par contre, quand elle commence à avoir besoin d’aide et quand il est directement nécessaire de prendre des décisions pour elle, qui va le faire ? Dans ce dernier cas, l’idéal est de décider sur la base de ce que nous croyons que la personne aurait choisi à la fin de sa vie. C’est ce qu’on appelle le jugement substitutif. Sur le plan juridique, il existe une procédure, l’incapacité judiciaire. Ce plan permet à un membre de la famille, si nécessaire, d’assumer la tutelle et de prendre des décisions juridiques pour le patient. Dans certaines communautés autonomes, même le patient (capable) lui-même, peut décider qui sera son tuteur légal.

Sources

https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs11836-008-0061-3

http://www.espace-ethique.org/ressources/article/maladie-dalzheimer-au-stade-avance-incertitudes-difficultes-des-soignants-et-des

About Mathilde de Givry

Leave a Reply

Your email address will not be published.