fbpx
Home / Alzheimer / Comment retarder la progression de la maladie d’Alzheimer ?
retarder la progression de la maladie d'Alzheimer

Comment retarder la progression de la maladie d’Alzheimer ?

Il n’existe aucun moyen connu de prévenir la maladie d’Alzheimer et les autres démences connexes. Cependant, il existe des mesures que l’on peut prendre pour réduire le risque de démence et, dans certains cas, ralentir la progression de la maladie.

Alimentation saine

Il existe un lien entre une alimentation saine pour le cœur et un cerveau en bonne santé. Une alimentation saine qui comprend des fruits, des légumes, des noix, des grains entiers, de la volaille, du poisson et des légumineuses peut réduire le risque de développer la démence. De plus, la viande rouge, le sucre et les graisses saturées devraient être limités dans l’alimentation.

Le régime méditerranéen se caractérise par une consommation élevée d’huile d’olive, de fruits et légumes, de grains entiers, de poisson et de volaille, et est associé à un risque moindre de développer la maladie d’Alzheimer et de Parkinson. Un autre régime peut également être bénéfique pour prévenir la démence et met l’accent sur une alimentation riche en fruits, légumes et produits laitiers faibles en gras. Une bonne quantité de grains entiers, de noix, de volaille et de poisson est également encouragée.

Il existe peu de preuves qu’un régime alimentaire riche en fruits et légumes protège les neurones cérébraux (cellules) des produits chimiques, appelés radicaux libres, qui endommagent les cellules. Les produits chimiques protecteurs contenus dans ces aliments sont appelés antioxydants.

Exercice physique

exercice physiqueL’exercice physique régulier mène à un cerveau plus sain en augmentant la circulation de l’oxygène et du sang, tout comme il mène à une meilleure santé pour le reste du corps. L’exercice et l’activité physique améliorent les performances cognitives et réduisent le déclin cognitif. Il n’est pas nécessaire que la quantité d’exercice soit extrême. La recherche a révélé que des niveaux d’activité modérés diminuent le risque de développer la démence. L’effet est accru par une plus grande variété d’activités, et il semble y avoir un avantage même si l’exercice commence tard dans la vie.

Gardez votre cœur en santé

Les mêmes facteurs qui protègent contre les maladies du cœur aident à réduire certains des facteurs de risque associés à la démence. En plus de faire de l’exercice et de manger sainement, s’abstenir de fumer, maintenir un poids santé et une glycémie normale, contrôler sa tension artérielle et son taux de cholestérol, se détendre et réduire son stress.

Exercice mental

La stimulation de l’esprit augmente le nombre et la force des connexions entre les cellules du cerveau, renforce les cellules cérébrales dont on dispose, et même augmente légèrement le nombre de cellules du cerveau. Voici des exemples d’exercices mentaux particulièrement efficaces : résoudre des énigmes, apprendre quelque chose de nouveau, jouer à des jeux de société, jouer d’un instrument de musique et danser.

Protégez votre tête

Les traumatismes crâniens, en particulier les commotions répétées, sont associés à un risque accru de démence. Protégez votre tête avec des casques pendant les activités sportives, portez des ceintures de sécurité, éliminez les risques de trébuchement à la maison et évitez les sports et les situations qui peuvent entraîner des blessures répétées à la tête.

Socialiser

Les personnes âgées qui s’adonnent régulièrement à des activités sociales montrent moins de déclin cognitif. L’une des raisons de cet effet est que les activités sociales favorisent de nouvelles connexions entre les cellules du cerveau. Qu’il s’agisse de faire du bénévolat, d’aller dans un centre local pour personnes âgées ou de faire des sorties hebdomadaires avec des amis, il existe de nombreuses façons de socialiser.

La vitamine B peut-elle ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer ?

La vitamine B était autrefois considérée comme une seule vitamine. Mais nous savons maintenant qu’il s’agit en fait d’un groupe de substances qui ne sont pas apparentées chimiquement. Elles se trouvent souvent dans les mêmes aliments.

Ce groupe de vitamines hydrosolubles joue un rôle important dans le métabolisme cellulaire et comprend les vitamines :

  • Biotine
  • Cobalamines
  • Acide folique
  • Niacine
  • Acide pantothénique
  • Pyridoxine
  • Riboflavine
  • Thiamine

Le rôle principal de la vitamine B est de garder les cellules saines et de prévenir l’anémie.

Récemment, une étude du Nuffield Department of Clinical Neurosciences d’Oxford a découvert un autre avantage de la vitamine B. L’étude portait sur plus de 150 personnes âgées. Ces individus présentaient une déficience cognitive légère et un risque élevé de développer la maladie d’Alzheimer ou la démence. Certains participants ont reçu un supplément de vitamine B tandis que d’autres ont reçu un placebo. Les chercheurs observaient la quantité de matière grise dans le cerveau pendant deux ans grâce à l’IRM. La matière grise dans le cerveau rétrécit avec le développement du déclin cognitif.

Ceux qui ont pris le supplément de vitamine B ont connu une diminution moindre de la matière grise que le groupe placebo.

Le résumé de l’étude conclut que “les résultats montrent que la supplémentation en vitamine B peut ralentir l’atrophie de régions spécifiques du cerveau qui sont une composante clé du processus Alzheimer et qui sont associées au déclin cognitif”.

Façons d’inclure la vitamine B dans votre alimentation

De nouvelles recherches mettent en évidence deux types spécifiques de vitamine B. Ces vitamines pourraient jouer un rôle dans le ralentissement de la progression de la maladie d’Alzheimer :

Vitamine B-3

Une autre étude a révélé que la vitamine B-3 inversait la perte de mémoire liée à la maladie d’Alzheimer chez la souris. L’équipe de recherche a découvert que le riboside de nicotinamide (NR), une forme de vitamine B-3, aidait le cerveau à réparer l’ADN. Les scientifiques ont ajouté du NR à l’eau de souris génétiquement modifiées pour développer les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Après trois mois, leur cerveau et leur santé cognitive étaient semblables à ceux des souris témoins.

Vitamine B-12

Une autre forme de vitamine B qui joue un rôle dans la santé cognitive est la vitamine B-12. Une carence en vitamine B-12 peut imiter les signes de la maladie d’Alzheimer. Parmi ces signes, on cite, par exemple, des changements de comportement, une agitation accrue et une perte de mémoire. Plusieurs études ont établi un lien entre une carence en vitamine B-12 et les symptômes de la maladie d’Alzheimer.

La vitamine B se trouve dans une variété d’aliments. Ne pas en consommer suffisamment peut avoir des effets secondaires dangereux.

Vous pouvez essayer d’incorporer davantage ces aliments dans votre alimentation. Cela permet de vous assurer d’obtenir la vitamine B dont vous avez besoin pour rester en santé.

Sources

https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-neurologiques/maladie-d-alzheimer/peut-on-retarder-levolution-de-la-maladie-dalzheimer-333524

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/714-Maladie-d-Alzheimer-des-cellules-nerveuses-meurent-et-la-memoire-s-efface

 

About Mathilde de Givry

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *