fbpx
Home / Diabète / Apprendre à mieux vivre avec le diabète
Vivre le diabète

Apprendre à mieux vivre avec le diabète

Le diabète est une maladie de plus en plus courante. Selon les Centers for Disease Control and Prevention, 20,9 millions d’Américains vivaient avec un diabète diagnostiqué en 2011. Par contre, seulement 5,6 millions en 1980 sont atteintes. Et on estime que sept millions de personnes de plus étaient atteintes de diabète, mais n’ont pas été diagnostiquées. Le diabète s’accompagne d’une augmentation de l’obésité et de l’inactivité, deux facteurs de risque majeurs du diabète de type 2.

Être diabétique peut être bouleversant sur le plan émotionnel. Vous faites face à un diagnostic de maladie chronique. Ensuite, vous devez aussi adapter votre mode de vie et vos habitudes quotidiennes pour mieux vivre avec le diabète.

Diabète de type 1 et de type 2

Le diabète de type 1 ou diabète insulinodépendant est généralement diagnostiqué chez les enfants et les jeunes adultes. Il existe peu de facteurs de risque connus, bien que les antécédents familiaux puissent jouer un rôle. Le diabète de type 2, ou diabète insulinorésistant est le plus souvent diagnostiqué chez les adultes. Contrairement au diabète de type 1, le diabète de type 2 n’exige pas d’injections d’insuline. Elle peut souvent être contrôlé par des changements de mode de vie, des médicaments oraux ou les deux.

L’obésité, l’inactivité, les antécédents familiaux et une mauvaise alimentation sont des facteurs de risque du diabète de type 2.

Diabète et stress

Le stress a été associé à un risque accru de diabète de type 2.

Lorsque vous êtes stressé, votre corps signale à son système nerveux et à son hypophyse qu’il produit de l’épinéphrine et du cortisol, appelés “hormones du stress”. Lorsque le cortisol et l’épinéphrine sont libérés, le foie produit plus de glucose, un sucre dans le sang. Pour les personnes qui sont déjà diabétiques ou à risque de diabète, la glycémie supplémentaire peut être dangereuse pour votre santé.

Des études montrent que si vous apprenez à gérer le stress, vous pouvez mieux contrôler votre glycémie. La régulation des niveaux de stress est donc un élément important du traitement du diabète.

Consulter un psychologue au sujet du diabète

Consulter un psychologue

De nombreux patients diabétiques trouvent qu’il est difficile d’apporter les changements nécessaires à leur mode de vie pour rester en bonne santé, notamment en modifiant leur alimentation. Il est important pour les personnes atteintes de diabète de type 2 de faire des choix de vie sains. Les psychologues peuvent aider les patients à modifier leurs comportements. Cela permet d’améliorer progressivement leurs habitudes alimentaires, leur niveau d’activité et leur vision globale. Ils peuvent également aider les patients à apprendre des stratégies efficaces. Ceci permet de s’assurer qu’ils testent régulièrement leur glycémie. Ceci vérifie aussi s’ils prennent leurs médicaments et effectuent d’autres activités d’autogestion du diabète.

Souvent, les personnes qui viennent de recevoir un diagnostic de diabète ont de la difficulté à accepter le diagnostic. Cela se produit surtout si elles se sentent en bonne santé physique et ne ressentent aucun symptôme de la maladie. Les psychologues peuvent aider les gens à faire face à des réactions émotionnelles comme l’incrédulité, la culpabilité et l’anxiété.

C’est important pour réduire la dépression

De plus, les personnes atteintes de diabète sont deux fois plus susceptibles de souffrir de dépression que les personnes non diabétiques. Les symptômes de dépression comme la fatigue et le sentiment d’inutilité peuvent amener les gens à ignorer leur traitement et à adopter des comportements malsains. La suralimentation ou le refus de prendre des médicaments en font partie. Des études sur la dépression et le diabète montrent que lorsque la dépression est traitée, les niveaux d’humeur et de glycémie s’améliorent. Les psychologues agréés possèdent les compétences professionnelles nécessaires pour traiter les personnes souffrant de dépression.

Élaboration d’un plan de traitement

Les psychologues peuvent travailler avec les patients diabétiques et leur famille, soit dans le cadre d’un cabinet privé indépendant, soit au sein d’une équipe de soins de santé en milieu clinique. Parfois, un psychologue travaille avec de patients diabétiques qui ont été référés par un médecin, un diététicien ou un autre professionnel de la santé.

En travaillant avec un psychologue, vous pouvez vous attendre à discuter de votre santé physique et émotionnelle globale, de vos croyances et comportements en matière de santé. Vous discuterez également de ce que vous comprenez du diabète et de votre diagnostic spécifique.

Vous parlerez de tous les aspects de votre vie, comme le travail, la maison, la famille et les situations sociales, pour vous aider à identifier les défis spécifiques auxquels vous pourriez faire face. Le psychologue discutera également de ce que vous faites déjà bien et des comportements liés à la gestion du diabète que vous pouvez améliorer. Il ou elle peut vous demander de tenir un journal de différentes choses, telles que vos comportements alimentaires, vos activités, vos réactions émotionnelles ou vos pensées.

Six étapes pour bien vivre avec le diabète

Considérez les étapes suivantes qui peuvent être utiles pour changer des habitudes malsaines et gérer les pensées et les comportements.

Comprendre les faits

En vous renseignant sur le diabète et en comprenant votre diagnostic spécifique, vous serez en mesure de prendre des décisions éclairées pour prendre en charge votre condition. Avant de consulter votre médecin ou un autre fournisseur de soins de santé, pensez à dresser une liste de questions ou de préoccupations à aborder.

Acceptez vos sentiments

Des études montrent que les personnes qui reconnaissent avoir des sentiments négatifs à l’égard de leur diabète sont plus aptes à prendre soin d’elles-mêmes et à maintenir leur glycémie à un niveau stable. Par exemple, si vous êtes anxieux à la vue d’une collation sucrée et de la façon dont elle peut vous affecter physiquement, faites attention à ce sentiment au lieu de l’ignorer. Éviter les pensées et les sentiments négatifs au sujet du diabète, comme s’inquiéter de ce qu’il faut manger peut causer du stress.

Maintenir une perspective équilibrée

Ne laissez pas le diabète devenir votre objectif principal ; la maladie n’a pas à vous définir. Vous êtes la même personne que vous étiez avant le diagnostic. Continuez donc à faire ce que vous aimez en apprenant à bien vivre avec votre maladie.

Soyez réaliste

Les règles trop rigides sont plus susceptibles d’être enfreintes. Fixez-vous de petits objectifs faciles à atteindre, comme marcher pendant 10 minutes par jour et augmenter lentement jusqu’à 30 minutes ou plus sur plusieurs semaines pour augmenter votre niveau d’exercice.

Essayez de nouvelles choses

Le diabète peut nécessiter des changements importants à votre mode de vie. D’autre part, il vous donne aussi l’occasion d’essayer de nouvelles recettes, de nouveaux aliments ou de nouvelles activités.

Développer un réseau de soutien solide

soutient morale

Des études montrent que les gens sont plus susceptibles de suivre des régimes de santé lorsqu’ils ont un réseau de soutien. Et la recherche spécifique aux patients diabétiques a révélé que ceux qui ont le soutien de la famille et des amis ont des taux de glycémie plus sains pendant les périodes de stress élevé. Alors, communiquez avec votre famille et vos amis pour savoir comment ils peuvent vous aider.

Sources

https://www.diabete.qc.ca/fr/vivre-avec-le-diabete

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/diabete/articles/6079-diabete-qualite-vie.htm

About Mathilde de Givry

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *